Logo Mipsep permettant de revenir à l'accueil
Haut Bandeau
Augmenter la taille de la police Réduire la taille de la police
Slogan du Mipsep

MIdi Pyrénées Sclérose En Plaques

 
    Questions fréquentes : Grossesse, allaitement, hérédité

 

Quel est le risque pour mon enfant ?
Ce risque est discrètement plus élevé que dans la population générale, mais pas de manière suffisamment significative pour déconseiller d’avoir un ou plusieurs enfants.

La prédisposition à la maladie est liée à la réunion de plusieurs gènes « favorisants », mais la présence de facteurs environnementaux associés est indispensable au déclenchement de la maladie.

Existe-t-il un dépistage génétique ?
Non, car le déclenchement de la SEP nécessite la présence de facteurs génétiques ET environnementaux.

En revanche, des prélèvements peuvent être réalisés, avec leur accord, auprès de patients et d’apparentés, à des fins scientifiques.Ils n’ont pas pour objectif de renseigner un individu donné sur sa prédisposition à la maladie, mais de constituer une « banque de données » afin de tenter de préciser les gènes impliqués dans la maladie.

La grossesse risque-t-elle d’aggraver ma maladie ?
Non, la SEP n’est pas aggravée par une ou plusieurs grossesses.

Le risque de faire une poussée est diminué pendant la durée de la grossesse puis augmente pendant le trimestre qui suit l’accouchement. En définitive , l’évolutivité de la SEP à moyen et long terme n’est pas influencée par les grossesses.

Puis-je allaiter ?
L’allaitement maternel est tout à fait autorisé dans la SEP. En revanche, les traitements de fond sont contre-indiqués pendant la durée de la grossesse et de l’allaitement. La décision repose donc en partie sur la date de reprise du traitement de fond, qui est à discuter au cas par cas avec son neurologue.

L’ état de fatigue après l’accouchement est évidemment à prendre en compte dans le choix du mode d’allaitement.

Puis-je être traité(e) si je fais une poussée pendant ma grossesse ?
Oui, les corticoïdes peuvent être administrés pendant la grossesse.

A noter que le risque de poussée diminue significativement pendant la grossesse.

 
 
Vous souhaitez poser une question ? N'hésitez pas à nous contacter.
 
Retour Haut de Page